La plainte

Passage douloureux mais ô combien obligatoire.

N’en n’avons nous pas marre de nous faire traiter de la sorte ? Au delà du fait que nous sommes des victimes, nous sommes aussi des citoyennes, et ce sont une part de nos impôts qui paient le salaire de nos gendarmes.

Pour que l’accueil qui nous est réservé, et pour lequel une formation obligatoire existe depuis 2005, soit ENFIN mis en pratique, nous devrons lutter.

Si nous ne disons rien, rien n’évoluera jamais.

Acceptons de sortir de cet enfer en reprenant possession de ce qui nous est dû : notre dignité !

Et refusons aux gendarmes le droit de la fouler aux pieds.

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser un commentaire