Le trauma

Violent.

Fulgurant même.

Nous avons 2 choix : en souffrir, profondément, totalement, en être ravagées ou…

En mourir.

Choisir de ne pas en souffrir, c’est en accepter la fatalité, et en mourir.

Psychologiquement ou physiquement.

On peut le refuser, on peut accepter de vivre avec. Mais ne pas se faire aider par un spécialiste, c’est offrir à notre agresseur, une emprise sur nous pour le restant de nos jours.

 

ON EN SORT. ON PEUT LE REGLER. ON PEUT EN GUERIR.

 

Pour soi, pour ses enfants, pour laisser un jour la place à un autre compagnon. Pour VIVRE !!!

Mots-clefs : , , , , ,

Une réponse à “Le trauma”

  1. weltin dit :

    Bonjour à toutes,
    Cela fait dix ans que j’ai fuit les coups, la violence envers mon enfant, le harcèlement. À ce jour je n ai toujours pas pus faire confiance à un homme, je fais encore beaucoup de cauchemard. Mon fils est adolescent et vis lui aussi dans la peur de devoir affronter cette réalité. Je n ai jamais échangé avec d autres femmes, j ai tenté de parler à un psy pendant deux ans, je me suis reconstruite mais ce qui a été détruit, l enfance de mon fils que l on a volé. Tout ceci ne changera plus maintenant. Je n ai jamais parlé de la douleur qui mm dix ans après me hante encore, de ces coups qui m ont fait sombrer dans le coma alors que mon petit avait quelques mois. De ce pere qui me klançait sur mon lit d hôpital, des mon réveil pour ne pas que je parle si je souhaitais revoir mon fils.
    H suis forte aujourd’hui hui, j ai réussis à rester une mère, à donner de l amour et toute le porte tion nécessaire à mon enfant. Malheureusement personne ne comprendra jamais. .. Cette douleur est

Laisser un commentaire