Se battre pour que demain….

Le violent est une personne souffrant d’une maladie mentale.

En accepter l’idée, et se dire qu’on n’est pas formé pour le soigner, peut l’aider à l’accompagner dans la voie de la guérison, mais pendant ce parcours, combien de souffrances encore ? De douleurs encore ?

Et s’il refusait tout simplement de se faire soigner ?

Nous sommes des victimes, nos enfants sont des victimes.

Notre seule chance de survie c’est la rupture, le dépôt de plainte, et l’aide psychologique en vue de nous reconstruire.

Si lui nous aime autant qu’il le prétend, alors qu’il engage sa guérison, et nous aime sans les coups.

Le message qu’un jour nous finirons par entendre doit être : « S’il l’a battue, c’est qu’il est fou, et s’il continue à la battre, c’est que c’est un criminel ».

 

Quand nous entendrons ce message, alors je saurai que nous aurons gagné notre combat.

Mots-clefs : , , , , ,

Laisser un commentaire